3 novembre 2010

Le remplaçant



Quand le remplaçant est entré dans la classe, tout le monde s'est tu. Moi j'ai levé les yeux très haut pour apercevoir son visage et je suis resté comme ça, bouche ouverte, à le regarder. Jamais je n'avais vu de maître aussi grand.
Après nous avoir donné son nom (que j'ai tout de suite oublié), il a ouvert un cahier aussi large que nos tables et il a dit : "Dictée." Il n'y avait pas un bruit dans la classe. On entendait juste la mine des crayons frotter contre le papier.
Moi je suis resté les yeux levés, incapable d'écrire quoique ce soit. Sa tête avait l'air toute petite, perchée là haut. Mais ses mains étaient immenses.
Je me suis demandé depuis quand il était aussi grand. S'il dépassait déjà les autres quand il était enfant. Je me suis demandé à quoi pouvait ressembler la vie d'un géant, en vrai. Et si de tout là haut on voyait les choses autrement.
Quand il a dit "point final" les autres ont refermé leur cahier. J'ai baissé les yeux vers le mien. Le seul mot de toute la dictée que j'avais écrit était : "extraordinaire".

(Illustration Fabien Doulut)

4 commentaires:

Éveline a dit…

Woua...... Je veux retourner à l'école!
J'ADORE mais je me répète.
+ soutien admiratif enflammé unanime de toutes les fan(es) d'Aragon.

achel a dit…

Géantissime !!!!
Le dessin, mais aussi le texte !!!
Merci pour tout ça !!!!

catherine L a dit…

Comme si on y était....belle image, excellent texte.

anne-gaëlle a dit…

Merci ! :-)