7 octobre 2010

Prouver



Complètement perdu. Trois jours de route, à pédaler comme un dingue et le voilà devant un panneau en train de se demander s'il n'aurait pas dû prendre à droite, dix kilomètres plus tôt. Ou bien à gauche, la veille. La dernière fois il avait dû abandonner. Au bout de cent soixante seize kilomètres. Et tout le monde avait été déçu. Surtout lui.
Alors pas cette fois. Pas après trois jours de voyage. S'il faisait tout ça c'était justement pour prouver qu'il n'était pas le "débile" qu'on avait cru toutes ces années. "Débile", à l'école. "Débile", au collège. Pas au lycée. Même pas la peine, le lycée. On lui avait dit "pas les capacités".
Depuis il avait démontré bien des choses. Il avait franchi des étapes. Mais il lui en restait une. Et ça n'était pas ce panneau qui l'empêcherait de continuer. Il avait prouvé qu'il était capable d'apprendre. Il avait prouvé qu'il était capable de travailler. Il avait prouvé qu'il était capable d'être autonome. Il avait prouvé qu'il était capable d'aimer, et de se faire aimer.
Il prouverait maintenant qu'il était capable de traverser la France en vélo. Tout seul.

(Illustration Pierre-Yves Cezard)

4 commentaires:

Gwendoulash a dit…

avec un trait comme celui là , il devrait trouver son chemin vite ...

Du mot à feuille a dit…

Un très beau texte pour une très belle illustration !
Et puis le sujet me touche : les ados (et les enfants) se démotivent si vite, souvent on les catalogues, sans leur donner une chance de prouver qu'ils sont capables. Même si c'est d'une autre manière.
C'est si facile de les démolir :(

Sardine a dit…

Encore une préférée...
Mais quel est ton secret petite Anne-Gaëlle?

zen a dit…

Un très beau duo !
L'histoire colle tout à fait à cette belle illustration !